Friday, November 16, 2007

Des avantages de la démocratie dite bourgeoise.

Quelque chose me dit que malgré tous ses défauts la démocratie libérale pluraliste est quand même avantageuse pour le "mouvement ouvrier". Lu dans Le Monde (série récente de Jan Krause sur la révolution bolchevique):

"Au début de 1920, on lit dans la Pravda que "la meilleure place pour un gréviste, ce moustique jaune et nuisible, est le camp de concentration". Lénine est plus radical, qui exige "des exécutions massives" pour briser une grève des cheminots. La militarisation de l'économie, cheval de bataille de Trotski, rend toute grève assimilable à une trahison. On en arrive à des extrémités à peine imaginables, comme l'exécution d'otages - des ouvriers - si les quotas de production fixés à l'usine n'ont pas été remplis."

Message personnel à JKG: bout de réponse en comm' au billet précédent.
.

2 Comments:

Anonymous JKG said...

Merci pour la réponse...

Un syndicaliste de mes amis disait se méfier de ces centrales syndicales dont le nom comporte "travail" plutôt que "travailleur"...

18/11/07  
Blogger Melchior Griset-Labûche said...

@ JKG
Je crois que ton ami faisait une petite erreur. Pour la CGT, anarcho-syndicaliste à sa création en 1895, "Travail" signifiait clairement travailleurs constitués en classe face aux exploiteurs, cf l'Internationale composée 30 ans plus tôt: "les rois de la mine et du rail/ont-ils jamais fait autre chose/que dévaliser le Travail". La CFDT comprenait son T de la même façon en 1964 (c'est le D pour démocratique qui importait alors), quand elle s'est séparée de la CFTC fondée en 1919 (travailleurs chrétiens), qui n'est pas vraiment en pointe, me semble-t-il.
Note bien que même pour la CNT anarchiste (il est vrai composée surtout d'étudiants) T veut dire Travail.

19/11/07  

Post a Comment

<< Home