Monday, November 19, 2007

Dès lors, que faire ?


Dès lors, que faire ? Trois attitudes sont concevables, dont deux sont des solutions de facilité, qui n’exigent pas l’effort théorique de dissocier l’économie de marché et le capitalisme.

Une première attitude est le reniement des idéaux du socialisme et le ralliement au capitalisme. S’étant, à juste titre, convaincu que « le socialisme, ça ne marche pas » (VGE), on abandonne la perspective de la transformation sociale, et on se résigne au système capitaliste. Puisque la voie de la justice sociale telle qu’on la percevait est coupée, il n’y aura donc pas de justice sociale, on fait une croix dessus, on se replie sur le ralliement à la droite.

Une deuxième: l’obstination. Le temps des cerises reviendra, tout ça n’empêche pas Nicolas qu’la Commune n’est pas morte. L’Histoire nous impose une traversée du désert, mais la révolution socialiste telle que prévue au XIXème siècle reprendra tôt ou tard son cours irrésistible. (Je passe sur les deux principales variantes en France, l’une guévaro-trotskiste, l’autre anarcho-spontanéiste).

Il y a un autre chemin, qui suppose de repartir de la critique de la société capitaliste actuelle, de l’observation de ses tendances réelles, et de retrouver le fil du progrès. Pour ce faire, j’avance qu’il faut découpler la notion d’économie de marché et celle de capitalisme impérialiste.

(à suivre)

7 Comments:

Anonymous JKG said...

C'est bien de parler d'avenir à l'heure où nos gouvernants font oeuvre de destruction. Le droit du travail, le droit à la retraite, le droit à des soins pour tous... tout cela est attaqué, démoli même par un pouvoir qui ressemble, finalement, plus qu'on ne le pense aux khmers rouges

23/11/07  
Blogger Melchior Griset-Labûche said...

Hum, je crois que si le brave Sarko employait la méthode Khmer rouge nous ne serions déjà plus là pour discuter gravement du caractère exagéré ou non de ta comparaison. Je ne crois même pas qu'il essaie d'aligner le système français sur l'américain, il n'est pas complètement fou. Il sait très bien que la politique est la science du possible...
Le problème à mon avis, c'est de savoir si on lui oppose simplement une "résistance" au nom des acquis du passé (je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas les défendre) ou bien si on lui oppose un projet cohérent au nom, comme tu dis, de l'avenir. La défensive est une tactique, elle ne saurait être une stratégie féconde. Si on n'oppose pas un projet cohérent pour fédérer l'opposition, on perdra les batailles défensives les unes après les autres. C'est déjà un peu commencé.

23/11/07  
Blogger Melchior Griset-Labûche said...

Pas "khmer rouge"; mais Plantu l'appelle "Racaille le rouge"...

23/11/07  
Anonymous JKG said...

C'est bien le noeud du problème. En l'absence de projet alternatif lisible, la réponse la plus simple est la défense.

Pour le surnom, Plantu a bien raison, son accession au pouvoir à Neuilly dans le giron des chefs de clan du "troisième département corse" parle d'elle-même.

25/11/07  
Blogger Melchior Griset-Labûche said...

En l'absence de P.A.L. le plus urgent, en même temps que la défense et pour lui donner de la consistance, c'est de travailler à l'élaboration d'un P.A. lisible et qui tienne debout. Ce que (je crois) ni le néo(ultra)libéralisme ni l'"anti-libéralisme" ne sont capables de faire: l'un suit la pente de la mondialisation sauvage, l'autre le même genre de pente sur l'autre versant. Evidemment la ligne de crête est plus difficile.

26/11/07  
Blogger griffollet chat virtuel said...

C'est très poétique, ton histoire de pentes opposées... Mais on attend un peu de substance théorique. Bon vent sur la ligne de crête. On n'est pas mal sur le Thalweg, à bord d'un bateau qui descend le cours du ruisseau...

26/11/07  
Blogger Nevrosia said...

Bonjour....stop...otage domestique...stop...appelé JKG...stop...parti faire des courses....stop... faute de pouvoir...stop...chasser pour nourrir sa famille....stop...de retour dans le week-end...stop...gardez le moral...stop...signé...stop... sa geôlière...

1/12/07  

Post a Comment

<< Home